Achat d’une voiture : la question du financement

On considère aujourd’hui que le budget automobile constitue l’un des postes de dépense les plus pesants pour les automobilistes français. Du coût d’acquisition aux mensualités, à l’assurance et à l’entretien, les modalités d’acquisition comptent pour beaucoup dans le calcul du prix de revient de l’automobile dans votre foyer.

Quels sont les différents modes de financement d’une voiture ? Pourquoi le crédit auto a toujours la cote ? Comment être certain de ne pas faire d’erreurs quand on projette l’acquisition d’une automobile, qu’elle soit neuve ou d’occasion ? Les réponses en 4 étapes pour découvrir les solutions de financement auto

À CONSULTER ÉGALEMENT : Pour en savoir plus sur l’achat d’une voiture

1ère étape : évaluer votre capacité de financement

Quelle que soit la nature de votre projet d’acquisition automobile, la projection se fait sur plusieurs années, et va durablement impacter votre gestion financière personnelle. 

Comment financer l'achat d'une voiture ?

Que ce soit pour un véhicule neuf ou d’occasion, et que ce soit via un crédit ou en location longue durée ou avec option d’achat, la donne est la même : votre budget personnel va être impacté chaque mois, en plus des frais de fonctionnement usuels liés à l’usage d’une automobile.

Il est donc de rigueur d’évaluer au mieux les risques encourus au niveau financier, en procédant en deux phases essentielles :

  • Évaluer votre capacité d’endettement, en calculant le montant maximal que vous êtes en mesure de consacrer à votre projet d’achat auto chaque mois
  • Apprécier au mieux les frais de fonctionnement et d’entretien de votre futur véhicule, en détaillant notamment :
    • Le budget énergie (carburant ou électricité)
    • Le budget assurance et frais administratifs
    • Les frais d’entretien éventuels sur la durée d’investissement, mensualisés

De ces deux calculs, découle votre capacité de financement, c’est-à-dire le budget mensuel maximal que vous êtes en mesure de consacrer à votre projet, sans vous mettre en danger financièrement.

2ème étape : définir le mode d’acquisition

De nos jours, l’acquisition d’une automobile ne se fait plus exclusivement par un achat de véhicule, mais peut revêtir d’autres formes, notamment sous forme de location longue durée, éventuellement avec option d’achat.

On peut établir les différents modes de financement pour un projet automobile, selon sa nature, le montant disponible et le montant à éventuellement emprunter auprès d’un organisme tiers :

  • L’achat comptant : accessible à peu de personnes (puisqu’il faut disposer d’une solide réserve financière), il est peu pratiqué, et pas forcément le plus intéressant
  • L’achat par le biais d’un crédit auto (aussi appelé crédit affecté) : solution la plus commune, elle s’appuie sur un financement auprès d’un établissement prêteur, sous forme d’un emprunt spécifique pour une acquisition de véhicule. Souvent, les crédits sont proposés par les constructeurs automobiles eux-mêmes.
  • L’achat via un crédit à la consommation (prêt personnel, ou crédit non affecté) : généralement réservé à des montants moins importants, il n’est pas spécifique à l’automobile mais peut permettre d’acheter ce que l’on veut (sauf un bien immobilier). C’est une forme de crédit usuellement constatée pour les véhicules d’occasion nécessitant un supplément en plus de la reprise de l’ancienne voiture.
  • La Location Longue Durée (LLD) : Elle permet de louer un véhicule sur une durée de plusieurs mois à plusieurs années (généralement 24 à 48 mois), sans possibilité d’en devenir propriétaire.
  • Le crédit-bail ou leasing, ou Location avec Option d’Achat (LOA) : forme hybride de location, elle permet, à la fin de la durée de location, d’envisager en option l’acquisition du véhicule à des conditions avantageuses.

Pour en savoir plus sur les différences entre LOA et LLD, vous pouvez le cas échéant consulter cet article.

Le choix du mode de financement impactera donc directement votre capacité de financement, en sachant que les options LLD et LOA incluent en partie les frais d’entretien et d’assurance des véhicules.

Plusieurs critères vont entrer dans le mode de calcul des mensualités, selon le choix effectué (que ce soit taux de crédit, mensualité ou loyer locatif) :

  • La durée d’emprunt ou de location
  • Le coût initial du véhicule (prix neuf ou d’occasion si véhicule d’occasion)
  • L’apport initial, le cas échéant
  • Dans certaines formules (LOA ou LLD), le kilométrage annuel estimé, 
  • Dans le cas de la LOA, la valeur résiduelle estimée du véhicule au terme de la période de location

Concrètement, chaque mode de financement va se différencier des autres en matière d’évaluation de la charge financière à supporter.

3ème étape : le cas échéant, gérer la vente de votre ancien véhicule

Si votre projet de nouvelle automobile s’inscrit dans le cadre d’un remplacement de véhicule ancien, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Si vous passez par un professionnel pour l’achat de votre nouvelle voiture, vous pouvez négocier une reprise de l’ancien véhicule (avec le risque, très courant, de se voir proposer un tarif très en deçà de la cote officielle Argus)
  • Si vous optez pour un financement par crédit, négocier avec l’organisme prêteur un décalage de la première mensualité, afin de vous donner le délai nécessaire pour la vente de l’ancien véhicule
  • Si vous vendez votre ancienne auto avant de recevoir la nouvelle, une location ponctuelle peut être une solution économique pour gérer le quotidien

Dans tous les cas, vous devrez évaluer quelle solution est la plus satisfaisante financièrement, et également contacter certains mandataires régionaux, susceptibles de faire de la reprise automobile sans acquisition, notamment si votre ancien véhicule est récent, ou en excellent état.

4ème étape : étudier les aides à l’achat éventuellement disponibles

Il faut savoir que chaque année, les aides au financement des véhicules automobile changent, et peuvent éventuellement vous profiter, surtout si vous optez pour un véhicule à faibles émissions (hybride ou électrique).

Le bonus écologique n’est en effet pas à négliger, et peut s’avérer intéressant pour certaines acquisitions, notamment de véhicules électriques.

Si votre ancien véhicule est ancien, la prime à la conversion peut également s’appliquer, et vous faire bénéficier de quelques centaines d’euros supplémentaires toujours bienvenues.

Conclusion

L’achat d’une nouvelle voiture ressemble à s’y méprendre à un véritable parcours du combattant : les innombrables solutions qui s’offrent à vous ont leur lot d’avantages et d’inconvénient, qu’il convient d’évaluer avec discernement, en prenant en compte tous les points susceptibles de vous faire économiser de l’argent :

  • Conditions de financement
  • Frais d’entretien du futur véhicule
  • Frais d’assurance
  • Modalités de reprise de votre ancien véhicule
  • Coût total de la solution choisie

Chaque choix doit donc être réalisé avec lucidité, selon vos capacités financières, et vos besoins réels au quotidien. En bonus, voici une vidéo explicative sur les différents modes de financement d’un véhicule, à regarder impérativement !

Retour haut de page