5 astuces pour réduire le coût de son assurance auto

En matière d’assurance automobile, toutes les compagnies ne se valent pas, que ce soit en matière de couverture, d’options disponibles, de possibilités ou plus simplement de tarification. Dans toutes les situations, il existe des moyens simples et efficaces de réduire le montant de ses polices d’assurance, sans sacrifier sa couverture et ses garanties.

Voici 5 astuces simples pour économiser sur le montant de votre assurance auto, simplement et rapidement.

À CONSULTER ÉGALEMENT : Pour en savoir plus sur les papiers et assurances auto

Astuce n°1 : choisir les bonnes options

Quand on prend une assurance automobile, on se limite souvent au choix binaire « assurance au tiers / assurance tout risques ». En réalité, il existe de nombreux critères entrant dans la tarification des contrats d’assurance auto, qu’il est possible de moduler pour adapter au mieux les contrats à ses besoins réels.

Si le choix de l’assurance au tiers ne se discute pas pour un véhicule ancien fortement kilométré, pour une voiture ayant peu roulé, ou assez récente, le choix de l’assurance tous risques reste souvent le meilleur.

Mais d’autres critères entrent en lice pour compléter votre contrat :

  • le kilométrage annuel que vous réalisez
  • les types de déplacements que vous faites (personnels uniquement ? professionnels uniquement ? personnels et professionnels ?…)
  • le montant des différentes franchises (bris de glace, catastrophe naturelle, etc.)
  • les options telles que la couverture « Garantie zéro kilomètre » (permettant d’être dépanné même à domicile)
  • les montants des garanties secondaires (garantie des dommages corporels du conducteur en cas d’accident responsable, garantie sur les effets personnels dans le véhicule)
la garantie zéro kilomètres est une option indispensable.

De plus en plus de compagnies proposent ce type de modulation de services, afin d’obtenir des contrats au plus juste selon votre situation personnelle. C’est par exemple le cas si vous optez pour une assurance chez Mieux Assuré.

Astuce n°2 : regrouper ses assurances

Il y a un point commun à tous les assureurs : lorsque vous regroupez vos différentes assurances (véhicules, habitation…) il est possible de bénéficier de réductions au sein de votre compagnie, de manière mécanique, ou à tout le moins négocier vos contrats de manière globale.

Si vous êtes plusieurs conducteurs au sein de votre foyer, regrouper l’ensemble des contrats d’assurance dans la même compagnie en plus de votre assurance habituation permet généralement d’obtenir des remises, vous faisant économiser jusqu’à plusieurs dizaines d’euros chaque année.

BONUS : certaines compagnies proposent, en marge de leur contrat, des avantages immédiats auprès de partenaires commerciaux, vous permettant de gagner quelques euros lorsque vous devez par exemple faire votre carte grise, changer vos plaques d’immatriculation ou encore procéder à un contrôle technique.

Astuce n°3 : réduire ses déplacements pour changer de tranche kilométrique

Quand on opte pour une assurance auto, comme vu dans le premier point, l’un des critères permettant de calculer le montant de votre police est corrélé à vos déplacements. Mécaniquement, si vous vous déplacez moins, vous passez dans les tranches inférieures en matière de tarification !

La plupart des compagnies d’assurance utilisent un système de tranches kilométriques pour pondérer les montants de leurs polices d’assurance. Ainsi, si vous parcourez par exemple 12000 kilomètres par an, il peut être intéressant de privilégier au maximum les transports en commun ou la marche pour les petits trajets quotidiens pour réduire son volume de déplacements, et ainsi passer dans le « club » des moins de 10000 km.

C’est une méthode très simple, qui permet d’économiser plusieurs dizaines d’euros par an, au sein de la même compagnie d’assurance (ou à défaut, d’augmenter les garanties de votre contrat !)

Astuce n°4 : bien choisir son véhicule !

En matière de tarification, les compagnies d’assurance s’appuient sur de nombreux critères pour établir leurs tarifs de base. Mais certains entrent plus particulièrement en compte dans les barèmes de tarification :

  • la probabilité de vol du modèle de véhicule
  • sa puissance réelle
  • son âge

Là encore, c’est une évidence : plus un véhicule est potentiellement la cible des voleurs, plus les compagnies d’assurance auront tendance à augmenter le prix de contrats, face au risque encouru. Contre toute attente, ce ne sont pas les modèles les plus luxueux les plus convoités, aussi il n’est pas rare de voir des contrats plus onéreux pour des véhicules courants, c’est donc un critère à prendre en considération.

En 2021, le top 5 des véhicules les plus volés est le suivant :

Position dans le palmarèsModèle concerné
1Toyota Prius
2DS 7 Crossback
3Renault Megane RS
4Renault Clio 4
5Renault Megane 4

Le second critère de choix porte bien entendu sur la puissance du véhicule : plus ce dernier est puissant (et donc performant), plus il y a de chances que le contrat soit cher. Les véhicules les plus performants sont également ceux avec lesquels les conducteurs sont susceptibles d’enfreindre la loi en matière de limitations de vitesse notamment. Les compagnies d’assurance ont donc logiquement adapté leurs barèmes en conséquence.

Enfin, l’âge du véhicule entre également en considération : c’est en grande partie lié au coût des réparations éventuelles en cas d’accident de la circulation. Les modèles les plus récents font souvent appel à des pièces complexes, alors que les véhicules anciens utilisaient des pièces détachées plus simples. De plus, il est plus simple de trouver des pièces d’occasion (plus courantes et donc moins onéreuses) pour les véhicules les plus anciens.

Astuce n°5 : respecter le code de la route !

Bien que relevant du bon sens (et de la loi !), le respect du code de la route permet – et c’est statistiquement incontestable – de réduire les risques en matière d’accidentologie. Plus vous respectez les règles de conduite usuelles sur la route, moins votre risque d’accident sera élevé ! En d’autres termes, mieux conduire permet d’éviter les accidents responsables, et d’augmenter chaque année le montant de son bonus conducteur.

En cas d'accident responsable, il peut être utile de ne pas déclarer son sinistre (à calculer !)

Pour mémoire, le montant de votre tarif se réduit de 5% chaque année (permettant de calculer le « bonus ») si vous ne déclarez aucun sinistre : cela signifie qu’il faut 13 ans pour atteindre le bonus maximal de 50% !

Rappel : si vous êtes victime d’un accident léger responsable, il peut être parfois plus intéressant de régler vous-même les frais de réparation, et ainsi épargner votre précieux bonus !

En effet, un petit accrochage avec un autre véhicule peut impliquer une pénalité pouvant atteindre 25% de votre bonus. Cela peut donc représenter plusieurs dizaines d’euros par mois de pénalité sur certains contrats : à calculer !

Retour haut de page