Comment utiliser le covoiturage pour rentabiliser votre auto ?

L’acquisition d’un véhicule (neuf ou d’occasion) implique pour le commun des mortels la souscription à un crédit bancaire. La situation est également valable si vous optez pour de la location longue durée ou avec option d’achat : chaque mois, votre voiture vous coûtera à la fois le carburant, l’assurance, mais également les frais inhérents à son achat : le remboursement du crédit !

Comment utiliser le covoiturage pour rentabiliser votre auto ?

En véritable explosion depuis le début de la crise sanitaire, puis avec la hausse de prix incessante du carburant, le covoiturage est une solution pérenne pour rentabiliser votre véhicule. Voici deux méthodes de covoiturage, dont une méconnue, destinées à équilibrer vos dépenses !

À CONSULTER ÉGALEMENT : Pour en savoir plus sur le covoiturage

Calculer ce que vous coûte mensuellement votre véhicule

Avant de se lancer dans l’aventure du covoit’, il convient de bien cerner les tenants et aboutissants des dépenses relatives à l’usage de votre voiture. De manière générale, on distingue 5 postes de dépense pour un véhicule particulier :

  • l’achat (et donc les mensualités si vous avez opté pour un crédit ou une location longue durée)
  • l’assurance
  • le ou les carburants (avec les hybrides, on peut désormais rouler avec plusieurs types d’énergie !)
  • les frais d’entretien courants
  • les frais de péage (si vous êtes concerné)

S’il est possible d’acheter cash une voiture, ce n’est pas à la portée de toutes et de tous, et plus généralement (surtout avec les taux actuels d’emprunt) il est bien plus intéressant d’opter pour un achat à crédit. Au même titre que pour la location longue durée, vous remboursez ainsi chaque mois un montant fixe, avec l’avantage, au final, d’être propriétaire de votre véhicule (le principal inconvénient étant de devoir prendre à votre charge l’entretien et les réparations au terme de la période de garantie)

L’assurance auto n’est pas non plus un poste à sous-estimer : d’une compagnie à l’autre, les polices d’assurance peuvent varier du simple au double, et il est toujours intéressant de faire marcher la concurrence, et surtout de comparer les contrats selon votre usage, votre expérience en tant que conducteur, et votre passif sur la route en matière d’accidentologie.

Une astuce consiste à opter, à la fois pour l’assurance et le crédit, pour la même compagnie, ce qui permet généralement de réduire les coûts de ces deux postes de dépense. Si les banques furent les premières à proposer ce genre de service, les compagnies d’assurance ne sont plus en reste, comme c’est par exemple le cas sur le site maaf.fr.

Le carburant est malheureusement un poste incompressible. Si l’écoconduite vous permettra de réaliser des économies, vous n’échapperez pas à la hausse des coûts à la pompe. Il en va de même pour l’entretien de votre véhicule, et les frais de péage si vous prenez régulièrement l’autoroute sur les réseaux nationaux.

En France, le coût moyen de possession d’un véhicule est de l’ordre de 500 € à 800 € / mois selon la catégorie de voiture (source : études ACAB de 2017 et 2018)

Le covoiturage : une solution pour rentabiliser votre véhicule

Démocratisé il y a quelques années par Blablacar, le covoiturage est devenu, au fil du temps, une pratique quotidienne pour de nombreux français. Aujourd’hui ce sont les collectivités qui encouragent et développent leurs propres solutions pour pousser les usagers à partager leur véhicule automobile, et ainsi réduire la pollution tout en mutualisant leurs frais de déplacements.

La loi pour favoriser le covoiturage

Le Forfait Mobilité Durable (FMD), introduit en mai 2020 en tant que dispositif phare de la loi d’orientation des mobilités, ou LOM, du 24 décembre 2019, permet de deux manières de favoriser les pratiques dites plus propres pour les trajets domicile / travail, et concernant tous les travailleurs du public et du privé non munis de véhicules de fonction :

  • soit par une incitation fiscale (déduction) jusqu’à hauteur de 500 € / an
  • soit par une aide attribuée par l’employeur, jusqu’à hauteur de 600 € / an (non cumulable avec l’aide fiscale)

Si la mesure visait initialement l’utilisation des transports en commun ou des modes de locomotion alternatifs (vélo, trottinette, véhicules électriques) le covoiturage – en tant que conducteur – est également présent dans les conditions pour bénéficier de l’aide.

Le covoiturage au quotidien

Le FMD est destiné à apporter un coup de pouce supplémentaire aux personnes qui pratiquent le covoiturage. Pour autant, emmener quotidiennement des passagers lors de vos trajets domicile / travail permet de réaliser de substantielles économies, si tant est que votre situation le permette !

Sous réserve d’une solide organisation au quotidien, il est tout-à-fait possible d’économiser des dizaines d’euros chaque mois et ainsi d’amortir vos frais de déplacement, et ce en toute légalité.

Le covoiturage pour les trajets travail/domicile : une rente assurée

Les site Blablacar Daily, Karos ou Klaxit, dédiés au covoiturage quotidien, rapportent ainsi qu’un trajet de 40 km (aller retour inclus) peut vous rapporter jusqu’à 4 € par jour, soit 20 €/semaine, ou 80€/mois. Autrement dit quasiment le prix du carburant d’une compacte diesel pour les kilomètres réalisés si vous optez pour l’écoconduite.

Utilisé sur l’année, on peut estimer réaliser plusieurs centaines d’euros d’économies : de quoi rentabiliser un à plusieurs mensualités du coût réel de possession de votre véhicule !

Le covoiturage ponctuel

Plutôt destiné aux voyages impromptus ou aux trajets sur de plus longues distances, le covoiturage non quotidien est également une excellence source de rentabilisation de vos déplacements.

Fréquemment proposés aux débuts et fins de week-ends, les trajets entre grandes villes françaises sont généralement utilisés par les étudiants qui ne peuvent bénéficier de transports en communs dans des conditions correctes.

Par exemple, chaque semaine ce sont des dizaines de covoiturages qui sont réalisés entre Troyes et Dijon, où il n’existe pas de ligne SNCF directe pour un trajet, au final, qui dure moins de deux heures en voiture particulière. Sur ce parcours, le revenu moyen est de 7€ par aller et par passager sur les principales plateformes de covoiturages.

Si vous réalisez régulièrement des déplacements professionnels, vous pouvez également profiter du covoiturage pour économiser sur vos frais, en mutualisant vos trajets avec d’autres passagers. Une bonne action pour la planète, et qui vous rapportera !

Méconnu : le covoiturage de colis !

Le covoiturage n’est pas seulement réservé aux passagers : depuis quelques années, plusieurs plateformes en ligne proposent des services de transport de colis en covoiturage ! Très économique pour les gros objets, ce mode de transport surprenant connaît un plein essor, et permet aux conducteurs de sérieuses compensations.

Concrètement, plus le colis est gros/encombrant et la distance élevée, plus le montant sera élevé. Le leader en la matière, Cocolis, indique qu’une livraison sur un trajet de 200 km pour un petit meuble, rapport en moyenne 35 €. Si vous roulez avec une automobile suffisamment vaste pour accueillir de gros objets, ce mode de covoiturage peut s’avérer assez juteux.

Covoiturage de colis : une méthode innovante et rentable pour financer vos déplacements

Le principal inconvénient est d’avoir régulièrement des objets à transporter sur vos trajets, mais si vous avez un peu de temps et de la place dans votre auto, il ne faut pas hésiter !

Combien ça peut rapporter ?

Il est difficile de chiffrer précisément combien le covoiturage peut rapporter en une année, tant les paramètres sont nombreux dans l’équation.

On peut raisonnablement estimer, si vous proposez des trajets quotidiens et à ce titre bénéficiez du FMD, et réalisez de manière ponctuelle des trajets plus conséquents, que l’utilisation du covoiturage peut vous permettre d’économiser jusqu’à l’équivalent de 3 à 4 mensualités du coût de possession de votre véhicule personnel : vraiment pas négligeable !!!

Retour haut de page