Impact ou fissure pare-brise : quand faut-il réparer ?

Le pare-brise, avec les vitres latérales et arrières du véhicule, fait partie des éléments essentiels pour la sécurité au volant. En l’état, un impact ou une fissure dans le champ de vision du conducteur peut engendrer une gêne, et peut également être verbalisable si cette dernière répond à certains critères.

Impact ou fissure pare-brise : quand faut-il réparer ?

Pour être réparable, l’impact ne doit pas dépasser une taille de 2.5 cm (taille d’une pièce de 2 euros), ne doit pas être située directement dans le champs de vision du conducteur, ni à moins de 4 cm du bord du pare-brise, et il ne doit pas y avoir non plus plus de 3 impacts au total sur ce dernier. Mais il existe d’autres règles, que tout conducteur doit connaître afin d’éviter les problèmes.

À CONSULTER ÉGALEMENT : Pour en savoir plus sur l’entretien et le dépannage d’une voiture

Explications sur les causes, les solutions et les conséquences potentielles d’un défaut sur votre pare-brise, et pourquoi recourir à des acteurs majeurs comme Carglass pour son remplacement.

Les causes possibles des bris de glace sur pare-brise

Il existe deux principales raisons pouvant expliquer une fissure ou un impact sur votre pare-brise, voire un bris de glace plus sévère (perforation ou éclatement).

La première cause est d’origine mécanique :

  • Choc sur le vitrage, provoqué par un impact de gravillon, une chute d’objet ou de branchage, ou lors d’un choc accidentel direct (animal traversant la route ou oiseau en vol) ; peut également être provoqué par une catastrophe naturelle
  • Impact sur la carrosserie, engendrant des contraintes mécaniques (torsion ou pression de part et d’autre) et une casse du pare-brise
  • Onde de choc liée à un passage trop rapide sur un nid-de-poule ou un dos-d’âne
  • Pression intense provoquée par une vitesse excessive

La seconde cause possible, elle, est liée à un choc thermique, résultant d’un changement soudain de température, ou d’une trop grande différence entre température intérieure et température extérieure. Le verre constituant les surfaces vitrées de votre voiture est un matériau qui se dilate à la chaleur, et se durcit au froid intense :

  • Usage intensif de la climatisation en été, engendrant des fêlures aux vitrages directement exposés à la soufflerie
  • Dégivrage trop fort par grand froid, impliquant la réaction inverse (chaleur à l’intérieur, froid à l’extérieur)
En cas de givre ou de froid intense, le dégivrage manuel est conseillé afin d'éviter les chocs thermiques !

Bien entendu, une fragilité mécanique provoquée par un impact peut être aggravée par un choc thermique, impliquant un éclatement, et donc le changement obligatoire de votre pare-brise.

Dans quels cas un pare-brise est-il réparable ?

C’est principalement la nature des dommages causés au pare-brise, l’emplacement et surtout l’étendue des dégâts qui font que ce dernier est réparable ou non.

En cas d’impacts

De manière générale, on considère qu’un impact d’un diamètre inférieur à une pièce de 2 euros (soit environ 2.5 cm) est réparable.

Cependant, votre pare-brise ne doit présenter pas plus de 3 impacts, ne pas se situer dans le champ de vision direct du conducteur, et pas à moins de 4 centimètres du bord du pare-brise. De la même manière, si votre véhicule est équipé d’un détecteur de pluie, l’impact ne doit pas être situé à moins de 4 centimètres de ce dernier, ni être situé en surface de votre vitrage.

La réparation n'est possible qu'en cas d'impact d'un diamètre inférieur à 2.5 cm

Dans le cas contraire, le changement de pare-brise est obligatoire.

En cas de fissure ou de fêlure

Les fissures plus larges et les fêlures – souvent provoquées par les chocs thermiques ou les contraintes mécaniques de la carrosserie – ne peuvent être réparées, et doivent donc rapidement impliquer un échange standard de votre pare-brise.

Attention ! Toute fissure de plus de 30 cm peut faire l’objet d’une verbalisation en cas de contrôle : vous vous exposez alors à une amende de 135 €.

Quelle prise en charge par l’assurance ?

Les réparations de votre pare-brise sont prises en charge par les assurances dans le cadre du bris de glace accidentel ou du vandalisme, tant qu’ils ne sont pas causés par le conducteur.

En d’autres termes, vous ne risquez pas de malus en cas de bris de glace si le dommage n’est pas lié à une erreur ou une action de votre part. Toutefois, une franchise peut éventuellement s’appliquer lors des réparations.

Il faut savoir que les entreprises spécialisées dans le changement de pare-brise comme Carglass, procèdent au changement rapide de votre vitrage et s’occupent de la gestion des démarches avec votre compagnie d’assurance.

Que risque-t-on à rouler avec un pare-brise endommagé ?

Il existe de nombreux risques lorsque l’on conduit avec un pare-brise fissuré ou endommagé. Outre la gêne occasionnée par la visibilité altérée, des vitrages cassés peuvent engendrer une fragilité et une perte de rigidité sur l’ensemble du véhicule, avec des conséquences désastreuses en cas de choc ou d’accident.

Bien évidemment, vous vous exposez également à d’éventuels problèmes de conformité vis-à-vis du Code de la Route ! Explications.

Les risques techniques

Les risques techniques liés à un parebrise endommagé sont de deux natures :

  • la gêne visuelle que peuvent provoquer les impacts ou les fissures sur vos vitrages ; les conséquences, notamment de nuit avec les phares des véhicules que vous croiserez ou suivrez, seront que vous serez confrontés à une plus ou moins forte gêne visuelle, augmentant le risque d’accident
  • les risques de déformation importants de la carrosserie en cas d’accident, puisque les vitrages permettent d’apporter une certaine rigidité à l’ensemble de la structure formant l’habitacle (en d’autres termes, vous vous mettez clairement en danger en cas de grave accident !)

Il faut noter que les éclats éventuels en cas de choc sont rarissimes, les vitrages des véhicules modernes étant feuilletés et se maintenant d’un bloc dans l’éventualité d’une casse sérieuse.

Les risques juridiques

Il faut savoir qu’un défaut de pare-brise (impact, fissure…) engendre l’impossibilité de passer votre contrôle technique car considéré comme un défaut majeur exigeant une contre-visite. Si vous devez réaliser ce dernier, le changement du vitrage sera inévitable (le défaut de contrôle technique étant amendable !)

Dans l’éventualité où le dommage de votre pare-brise soit important, vous vous exposez également à une contravention de 4ème classe (135 €), conformément à l’article 316-3-1 du Code de la Route, mais également à la perte de 3 points sur votre permis de conduire ! L’article 316-1 du même Code de la Route sans apporter de précisions, permet d’évoquer les principaux cas amendables :

  • fissure de plus de 30 cm
  • fissure concernant l’ensemble du pare-brise (en largeur ou en hauteur)
  • impact directement présent dans le champs de vision du conducteur et occasionnant une gêne manifeste

Questions / réponses sur les défauts de pare-brise

A propos de l'auteur
Retour en haut