Comment avoir son permis de conduire : conseils et astuces

Pour beaucoup de jeunes futurs automobilistes, obtenir son permis de conduire est une étape décisive, mais également difficile, car elle vient s’inscrire dans une période où bien souvent, les candidats poursuivent encore leurs études.

Comment réussir son permis de conduire du premier coup ?

Voici nos 9 conseils pour optimiser vos chances d’avoir votre permis de conduire du premier coup, du code à la conduite !

À CONSULTER ÉGALEMENT : Pour en savoir plus sur les papiers et assurances auto

Le code : un apprentissage obligatoire, et des outils pour vous aider

Le passage du code de la route est la première étape dans le processus d’obtention du permis. Basé sur des connaissances théoriques, il se présente sous forme d’un questionnaire à choix multiples (QCM) dont les questions piègent parfois les candidats.

Voici 5 astuces pour optimiser vos chances de réussite à cet examen indispensable :

Apprendre avec méthodologie !

Le passage du code implique de connaître l’ensemble des règles de la conduite automobile sur la route. Ces règles, nombreuses, peuvent être regroupées de manière logique, et faire appel à des moyens mnémotechniques simples, qui vous permettront de faciliter leur mémorisation.

Les deux principales difficultés du code de la route concernent les dépassements, et les priorités : créez-vous des fiches consacrées à chaque typologie de réglementation, et listez-y l’ensemble des règles à retenir pour chaque situation de manière simple.

Apprendre selon la courbe d’Ebbinghaus (père de la psychologie expérimentale de l’apprentissage) permet de maximiser la rétention d’information : apprendre une information, puis y revenir 10mn après, puis le lendemain, puis une semaine après, puis un mois après permet de singulièrement mieux retenir les informations que de ressasser ses leçons chaque jour de la semaine. Vous y passerez moins de temps, et serez d’autant plus efficaces dans votre apprentissage !

Utiliser des moyens mnémotechniques pour retenir les chiffres

Apprenez les chiffres régissant les limitations (vitesse, alcoolémie, distances de sécurité ou de vision…) au moyen d’astuces mnémotechniques : « Le taux d’alcoolémie toléré pour les jeunes conducteurs est de 0.2g/L, et au terme des 3 ans de permis probatoire, il sera de 0.5g/L : 2 + 3 = 5»

Utiliser le jeu pour mieux retenir

Les ateliers ludiques et autres serious games pour le permis de conduire sont d’excellents moyens pour appréhender les questions les plus difficiles de l’examen, sans que cela vous apparaisse comme une corvée.

Il existe de nombreuses ressources gratuites en ligne, à l’image du test gratuit code de la route avec Code en Poche, qui permet, sous forme questions/réponses, d’appréhender les questions types du code de manière interactive.

Se réassurer auprès des professionnels sur les questions difficiles

Si vous butez toujours sur les mêmes questions lors de vos tests, n’hésitez pas à solliciter votre moniteur d’auto-école (ou des communautés en ligne – il en existe beaucoup sur les réseaux sociaux) pour obtenir des réponses claires et qui vous permettront de mieux mémoriser les points difficiles.

Cela vous évitera par ailleurs de retenir de mauvaises réponses, et de vous focaliser sur le reste !

Se reposer la veille de l’examen !

Si votre apprentissage a été suffisamment assidu, évitez de réviser jusqu’à minuit la veille de votre examen du code : ce sera contre-productif, et la fatigue engendrée ne jouera pas en votre faveur !

Privilégiez le repos, changez-vous les idées et couchez-vous suffisamment tôt : si vous savez votre code, rien ne sert de vous bourrer le crâne inutilement la veille !

La conduite : avant tout de la concentration

Pour un conducteur chevronné, conduire une voiture est une habitude, au même titre que marcher ou nager : si l’acte de conduire demande de l’attention pour assurer sa sécurité et celle des autres, la plupart des gestes sont réalisés de manière quasi automatique.

Pour un jeune conducteur, il n’en est rien. La concentration dont vous devrez faire preuve demandera de mettre toutes les chances de votre côté (et pas seulement le jour de l’examen)

Voici 4 conseils pour maximiser vos chances de succès lors de l’examen du permis de conduire :

Savoir ce qui vous attend !

En tant que candidat à la conduite, et après l’obtention de votre ETG (Examen théorique général du code), vous devez impérativement connaître le barème de notation auquel vous allez être soumis. Lors de la conduite, vous allez être évalués sur 9 compétences dites essentielles, plus 3 compétences complémentaires, sous forme de questions orales.

Les 9 compétences essentielles sont notées de 0 à 3, et concernent :

  • Votre installation au poste de conduite
  • Les vérifications à effectuer avant de démarrer
  • La connaissance des commandes et du fonctionnement du véhicule
  • La maîtrise de la vitesse
  • Le respect de la réglementation
  • La communication avec les autres usagers de la route
  • Le positionnement de votre véhicule sur la chaussée
  • Le respect des distances de sécurité

Les 3 compétences complémentaires sont relatives à votre attitude, à votre autonomie et votre connaissance du risque relatif à la conduite.

La plupart de ces points relèvent directement du code de la route : il vous faudra donc connaître ce dernier sur le bout des doigts, et non seulement pour le jour de l’ETG !

Se préparer la veille

L’examen du permis de conduire nécessite d’avoir avec soi un certain nombre de documents : évitez tout risque de stress, en les préparant la veille, voire quelques jours avant : préparez une pochette contenant une pièce d’identité valide, votre convocation, votre attestation d’obtention de l’ETG, et une enveloppe affranchie à vos nom, prénom et adresse.

Réassurez-vous également sur le lieu et l’heure de rendez-vous : ainsi, vous éviterez tout stress complémentaire, et surtout, inutile !

Dernière chose : couchez-vous suffisamment tôt comme pour la veille du code, et mangez léger. Ce sera l’assurance de passer une bonne nuit, et de faire un pas de plus vers votre succès.

Une fois au volant : les premières minutes sont les plus importantes !

S’installer au volant en vue de passer le permis de conduire implique de prendre place, probablement après une personne vous ayant précédé : c’est l’occasion de revoir absolument toutes les règles essentielles du poste de conduite, et par là même de montrer dès les premières secondes à l’examinateur que vous êtes dans une maîtrise totale de votre sujet.

Vérifier les essentiels dès votre installation au volant permet de partir du bon pied !

Réglage du siège et des rétroviseurs, inspection des voyants, vérification du frein à main (s’il n’est pas automatique) et du point mort, ceinture de sécurité sont autant de petits détails que l’on fait naturellement quand on conduit : le jour de l’examen, ces petits gestes vous permettront de vous mettre dans le bain. N’oubliez pas de vérifier que l’examinateur ainsi que les passagers sont bien installés et ont eux également leur ceinture de sécurité bouclée.

Se faire confiance

Il peut arriver que l’on doute de soi-même, ou que le stress aidant, on perde ses moyens. Sachez que si votre moniteur de conduite vous a inscrit à l’examen, c’est que vous êtes prêt ! Ayez confiance en vous, vous avez déjà réussi le code, la conduite ne sera qu’une formalité !

Appliquez scrupuleusement ce que vous avez appris, et faites comme si l’examinateur était un proche que vous emmenez en promenade afin de lui montrer combien vous êtes efficace au volant.

La réussite du permis de conduire ne tient qu'à vous !

Et ne vous inquiétez pas : si vous suivez ces 9 conseils simples, vous allez avoir votre permis, et du premier coup !

Retour haut de page